Finaliste au concours du meilleur scénographe floral 2020

L’art de la mise en scène
La scénographie est un nouveau pilier du métier floral et permet de se distinguer par une approche évènementielle de la fleur que ce soit pour les mariages, les vitrines mais aussi les show & events dans des domaines divers et variés.
C’est sur son édition Parisienne, véritable vitrine nationale, que le salon des professionnels de la fleur et du végétal, FlorEvent, a mis à l’honneur les participants et leurs réalisations. 
Avec l’appui du cabinet des tendances “Chlorosphère”, ce concours unique dans le monde floral, apporte de nouvelles ouvertures pour les candidats et le vainqueur.
J’ai eu la chance de concourir pour ce premier label du genre le 8 mars dernier et d’embarquer mon associée dans cette aventure inédite. 
Pour la réalisation de ce défi, nous avons fait appel à 3 sponsors qui ont accepté le projet : Fleurametz, fournisseurs français de fleurs, Renaud Distribution pour le prêt de mobilier et la talentueuse céramiste Virginie Bouchema créatrice de  « De la Terre et de l’Eau  » qui a pour l’occasion créé de nouvelles pièces uniques. 
Le principe visait à concevoir une vitrine en  » live » mettant parfaitement en valeur les produits de notre principal sponsor @delaterreetdeleau. La mise en scène florale, élaborée à partir de critères précis et en accord avec le sujet du concours, devait sublimer les produits à présenter.  L’ensemble de la réalisation devait être « instagrammable » et donc susciter l’envie de photographier la réalisation.
 « Sur l’idée de la tendance très fleurie de ce printemps 2020, dans un esprit guerrier quasi-militant, la création devait mettre en évidence une expression explosive, comme un mouvement violent figé dans le temps ».
Dans cette création, j’ai souhaité réaliser une mise en scène assez rustique et authentique en  harmonie avec les céramiques.
Quelques éléments d’interprétation :
Nous avons voulu recréer l’effet d’une explosion avec les matières, les couleurs et les volumes sans pour autant étouffer les céramiques. Les jolies Gloriosa simulent les flammes dans un tourbilon de fumée. Les herbes de la pampa représentent les gerbes de fumées issues de cette explosion, comme un feu d’artifice. Pour accentuer l’effet de violence, nous avons utilisé des couleurs complémentaires très tendance, l’orange pour le feu et le bleu turquoise qui rappelle l’eau, deux composantes naturelles indispensables à la création des céramiques. Aussi, les tiges de nos plumeaux agencées en mikado ajoutent de l’agressivité à la composition comme des lances de guerrier. Les copeaux nous ramènent à la terre, la matière de base de nos produits ici présentés. Enfin une touche dynamique de jaune a été ajoutée pour représenter les braises incandescentes, qui en retombant à terre viennent nourrir le sol et générer la vie : les jonquilles, symbole du printemps. Et la boucle est bouclée !

Les céramiques de la collection Sarlat mises en beauté

Une belle et riche expérience ! 

 

Odile et Sandrine devant la vitrine finalisée. La photo est un peu floue mais traduit bien les expressions de joie sur nos visages
Retrouvez mes créations florales @saisondouce et également celles de la boutique @branchesetfleurs